Mutuelle obligatoire : Entreprises, à qui vous adresser et comment optimiser les coûts ?

Depuis le 1er janvier 2016, la loi de sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013 impose à toutes les entreprises de souscrire une mutuelle collective pour leurs salariés. Cette nouvelle réglementation prévoit un financement par l’employeur d’au moins 50% des cotisations et la couverture d’un panier de soins minimal : ticket modérateur sur les consultations, actes et prestations remboursables, forfait journalier hospitalier, forfait optique annuel, ainsi que 125 % du tarif de convention pour les frais dentaires.

Les différents interlocuteurs

Pour mettre en place votre mutuelle d’entreprise, vous pouvez évidemment souscrire un contrat auprès d’une mutuelle, mais aussi d’une société d’assurance ou d’une institution de prévoyance.

Pour connaître les éventuelles obligations particulières relatives à votre secteur d’activité, consultez les conventions collectives et accords de branche ayant été signés. Ils peuvent préconiser notamment un panier de soins minimal plus important que celui imposé par la loi sur la complémentaire santé.

Vous pouvez vous charger vous-même de la recherche de votre complémentaire santé obligatoire et de la sélection du contrat à votre convenance. Vous pouvez alors avoir recours à un comparateur en ligne qui vous permettra d’obtenir en quelques secondes un comparatif des complémentaires santé entreprise les plus compétitives et correspondant à vos besoins.

Vous pouvez aussi déléguer ce travail à votre expert-comptable si vous en employez un, ou à un collaborateur de l’entreprise.
Toutefois pour éviter de perdre un temps précieux et espérer profiter de tarifs négociés, il peut être judicieux de recourir aux services d’un courtier qui se chargera de trouver l’offre la plus adaptée et de négocier les meilleurs tarifs. Vous pouvez même mettre en concurrence divers courtiers pour obtenir un panel d’offres encore plus large et ciblé.

Quel dispositif choisir ?

  • Un niveau de prise en charge à définir

Les assureurs vont vous proposer différents niveaux de prise en charge pour vos employés. Il vous incombe donc de déterminer les avantages que vous souhaitez leur offrir, dans le cadre de ce que prévoit la loi et les accords de branche.

Vous pouvez aussi opter pour différents niveaux de protection selon le statut des salariés (employés / cadres) ou adapter la prise en charge aux problématiques spécifiques de votre secteur ou des tâches remplies par vos salariés.

  • Maîtriser les coûts

A moins de difficultés financières de l’entreprise, évitez un dispositif minimum qui entrainera des insatisfactions chez votre personnel en offrant des garanties probablement inférieures à leur ancienne mutuelle, et obligeant à recourir à des sur-complémentaires coûteuses. Considérez plutôt une bonne mutuelle d’entreprise comme un avantage professionnel à faire valoir lors d’entretiens d’embauche ou de négociations salariales.
Le niveau de protection proposé aux salariés influera ainsi sur la réputation de l’entreprise et attirera de nouveaux collaborateurs de talent tout en satisfaisant les employés plus anciens qui pourront abandonner leur mutuelle précédente.

N’hésitez pas à négocier (ou à faire négocier si vous passez par un courtier) les prix en faisant valoir la taille de l’entreprise, le nombre de cotisants, des taux de sinistralité bas (le rapport remboursements / cotisations) et le profil des salariés lorsqu’il est avantageux. Plus votre entreprise est importante, plus vous obtiendrez des prix intéressants. Si vous êtes à la tête d’une société plus modeste, opter pour un niveau de prise en charge moyen peut suffire à contenter vos employés (qui font probablement face individuellement à des cotisations plus élevées) sans mettre en péril le budget de l’entreprise.

Commentez, Réagissez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *